Ces chansons en français reprises par des zanglophones

mardi 24 juillet 2012

Comme tous les étés, des hordes d'anglo-saxons envahissent nos plages et nos campagnes.
Un scandale n'arrivant jamais seul, ces sauvages, non contents de souiller nos beaux paysages, s'en prennent également à notre formidable patrimoine musical.

Voici donc quelques reprises de chansons composées en français et interprétées par nos zamis barbares.

Drakkars

De joyeux touristes dans leurs drakkars

Sonic Youth - Ça plane pour moi
(Plastic Bertrand)

Magnifique exemple de yaourt par feu nos chouchous new-yorkais.

The Black Lips - Hippie hippie hourrah
(Jacques Dutronc)

Magnifique exemple de heu... de décontraction par nos chouchous géorgiens.
(Rappel : il y a deux Géorgies. Celle de Kaladze et celle de R.E.M. Sauf accident, il est très probable que vous n'entendrez jamais parler de la première sur ces pages)

Iggy Pop - Les Passantes
(Georges Brassens)

Magnifique plaidoyer en faveur du yaourt par notre ami reptile.

The Dresden Dolls - Amsterdam
(Jacques Brel)

Amanda Palmer et Brian Viglione ont toujours donné dans la cabaret rock à la Kurt Weill. Chanson de pirate à la gloire des péripatéticiennes portuaires, hymne à la bibine, Amsterdam contient tous les ingrédients du genre, c'est donc en territoire conquis que les bostoniens se sont attaqués à la chanson de l'ami Jacques.

NOFX - Aux Champs Elysées
(Joe Dassin)

Finalement, on a jamais fait plus punk que la variétoche des années Pompidou.

Arcade Fire - Poupée de cire, poupée de son
(Serge Gainsbourg)

Je vous vois venir : "mouaif, c'est des canadiens, ça compte pas, c'est pas des vrais barbares anglo-saxons". Ce à quoi je vous rétorquerai qu'un pays qui nous envoie coup sur coup Roch Voisine, Céline Dion et Garou est foncièrement barbare et qu'il aurait dû être mis au ban de la communauté internationale depuis belle lurette.


Laisser un commentaire