Punk Rock et mobile homes + Mon ami Dahmer

lundi 21 juillet 2014

Il était une fois, fin '70s-début '80s, dans l'Ohio, un bled de gringos complètement désindustrialisé.

Il était une fois, dans ce bled, des lycéens tout ce qu'il y a de plus lycéens.

Et, dans leur bahut, parmi tous les freaks que peut comporter un bahut, ya un énergumène en particulier qui retient leur attention.

C'est avec ce même point de départ que commencent deux BDs de Derf Backderf bien différentes l'une de l'autre, Punk Rock et mobile homes et Mon ami Dahmer.

 

BaronDans la première, on a affaire à des souvenirs d'adolescence très largement romancés et fantasmés. L'énergumène s'appelle Otto Pizcok dit « Le Baron ». C'est un chelou qui arrive à donner libre cours à sa chelouterie et à l'assumer grâce au punk rock (teasing plus ou moins habile : on y croise les Ramones et les Clash entre autres).

dhamerDans la deuxième, ce sont des souvenirs d'adolescence reconstitués aussi fidèlement que possible, et complétés par tout un tas d'informations et rapports officiels documentés en fin de livre. L'énergumène s'appelle Jeffrey Dahmer. Il a vraiment existé, C'est un chelou qui est exclu de tout lien affectif familial et qui a du mal à exprimer quoi que ce soit. A sa sortie de terminale, il deviendra un serial killer tristement notoire et l'auteur l'a vraiment eu pour camarade de classe.

Je vous en dis pas plus, faut tout lire, les deux BDs sont géniales.
Et elles sont toutes les deux traduites en français grâce à cette merveille de maison d'éditions qu'est ça et là (*).

Commencez par celle que vous voulez.
Celle qui est foutraquement bien allumée ou celle qui est froidement triste.

Et à l'issue de cette lecture croisée, plissez les yeux et mettez-y un peu de mauvaise foi, vous verrez qu'il y a une morale :
Si vous êtes un chelou, embrassez le punk ou votre vie sera un enfer.

(*) Vous en avez ptet déjà entendu parler pour leur BD La machine à influencer qui démonte pas mal de grosses ficelles habituelles dans le traitement de l'information.


Laisser un commentaire