Fake Indians - The Pest

mardi 3 mars 2020

Aujourd'hui, tonton Santiago va vous rappeler au bon souvenir d'un fabuleux groupe belge d'Anvers.


En effet, les zigotos de Fake Indians (*) viennent de sortir The Pest, leur 1er album studio. Après avoir multiplié les albums "bedroom" et les live perchés illuminés par des rétroprojections de Raf Linmans (**), ils ont franchi le pas et ça donne exactement ce à quoi on pouvait s'attendre.

C'est-à-dire des rythmiques hypnotiques, des grattes ostinato qui déménagent, des larsens qui traînent et un chant minimaliste bardé d'effets scandé en mode slogan.

Le petit bonus qui tue et qui calme tout le monde, c'est qu'ils ont inclus le tube "Cheyenne". Avant il s'appelait "I'm the One", c'est à peu près la même chanson me semble-t-il mais je m'en fous, il peuvent la ressortir quinze fois sous autant de noms différents, ce sera toujours la même tuerie

Dans le genre bonne compo '90s, ya aussi "Time Of the Signs" qui se démarque, je vous donne le tuyau au cas où vous seriez pas branchés longes plages hypnotiques.

Bref, bonne écoute, tout ça !

(*) disclaimer : ils ont déjà joué à Paris en compagnie de polarbird + on a déjà joué deux fois chez eux avec eux. En plus d'être de chouettes musiciens, ce sont des chics types. Bon, c'est pas un scoop, on a déjà parlé d'eux à plusieurs reprises par ici
(**) disclaimer bis : c'est le sympathique fou furieux qui a saccagé un film de Martin Scorsese pour en faire un clip de Wonderflu


Laisser un commentaire