Des inédits posthumes de Plymouth Fury

jeudi 21 mai 2020

Aujourd'hui, ce profanateur de groupes défunts qu'est Santiago va déterrer du beau monde.

Le groupe que je vais ressusciter le temps de quelques paragraphes n'est autre que Plymouth Fury.

Oui, vous avez bonne mémoire, ce groupe à la croisée du grunge, du rock-presque-rockab-mais-en-plus-dingue et du garage était effectivement à l'affiche du Freak Scene 2013 !

Petit aparté : pour aujourd'hui, quand je dis "garage", ne pensez pas à ce genre moribond qui produit des pelletées de clones de Ty Seagall tous les jours de l'année, pensez plutôt à ces vieilles grosses cylindrées naméricaines qui hantent American Graffiti.

Ils ont sorti il y a quelques semaines une compile de titres posthumes appelée Shotgun Cans. Et alors, au fin fond de la casse, les pieds dans l'huile de moteur et le jean cradossé par le cambouis, une fois qu'on a désossé l'engin, est-ce qu'il y a des pièces à récupérer ?

Mais oui madame, des pièces de premier choix. Des reprises, des inédits, des démos d'une solidité à toute épreuve.
Enregistrés à des fins de préprod dans un studio ou lors d'une répète à Mains d'Oeuvres, on ne connaîtra jamais vraiment l'histoire de ces titres sauvés de l'oubli mais on leur reconnaîtra les mêmes fantastiques attributs dont étaient parés leurs glorieux aînés.

Toujours le même robuste châssis rythmique et cette même souplesse dans la conduite des mélodies. Je tiens à signaler que ces métaphores dans le plus pur esprit Automoto sont assez approximatives mais ne vous méprenez pas, les chansons dont il est question ne le sont pas.

Si malgré tout vous vous rendez compte que tout ce que je viens d'écrire manque de consistance pour comprendre de quoi est faite leur musique, sachez seulement que les reprises sont de Nirvana (période Bleach) et du Brian Jonestown Massacre.

Ce cocktail d'influences leur servira d'épitaphe et me mènera tout droit à ma conclusion. Ils ne sont plus là mais continuez à les écouter, ça vaut encore et toujours le voyage !


Laisser un commentaire