Cannonball (non, pas la chanson)

vendredi 14 janvier 2022

Et ce qui devait arriver arriva. Après en avoir parlé il y a plus d'un an (c'était quelque part là-dedans), Speedy Santiago a enfin pris le temps de lire Cannonball, le dernier bouquin de Sylvia Hansel paru aux éditions Intervalle

Disclaimer et rappel : elle est depuis peu bassiste de Wonderflu.
Ce faisant, je sais que tout ce qui suit sera entaché de soupçon de connivence et c'est pas grave, vous avez qu'à ouvrir une plainte pour délits d'initiés pendant que je vous dis tout le bien que je pense de ce livre.

Le premier truc qui saute aux yeux, c'est qu'il se lit vite et bien, il m'aura suffi que de quelques séances de lecture RATP pour en venir à bout.
Ensuite, le chapitrage est assez savoureux puisque découpé en chansons bien choisies. Ou à défaut (tousse tousse) étonnantes ^_^

Certains passages sont d'une pertinence rigoureuse et irréprochable (tous les passages sur l'importance de Lou Reed et les Breeders), d'autres d'une mauvaise foi évidente (à titre personnel, trop de Stones dans ce livre. Je les aime bien mais pas à ce point :p).
Bon, vu qu'il s'agit avant tout d'un espèce de carnet de bord rétrospectif de l'adolescence de l'autrice, on voit mal comment on pourrait lui reprocher d'avoir ponctué son livre de morceaux qui l'ont marqué elle et pas moi hein

Bref, j'ai probablement pas les mots ni le temps d'aller plus loin dans ce que je peux vous raconter de ce livre forcément unique. Ya des tranches de vie auxquelles certain(e)s d'entre nous pourront sans doute se raccrocher. Il faut avouer qu'il y en a quelques autres bien badantes qu'on souhaite le moins partagées possibles.
Tout ce que je peux vous dire, c'est que cette autofiction et la bande son qui en découle tiennent toutes les promesses que porte en lui le sous-titre de ce livre : L'adolescence n'est pas une chanson douce.

Bonne lecture et à bientôt 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.