Retours sur la Kfet et l'OPA

lundi 15 novembre 2010

Fin octobre dernier, pour la première fois, on a enchaîné deux dates en deux jours (vendredi 29 oct à la Kfet de la Fac d'Orsay + samedi 30 oct à l'OPA).

Voici quelques impressions et quelques riches enseignements tirés de ces deux concerts d'affilée.

Tout d'abord la KFET ("Chez Yvette")


"Vous allez voir, c'est génial. C'est sur un campus, c'est rempli d'étudiants. Ca va être le feu". Voilà en substance le programme à en croire nos potes habitués des lieux.

Leçon n°1 : ne pas croire ses potes.

Mais commençons par le commencement...

18h (à epsilon, près).

Début des balances.

18h05.

"Les balances commencent à 21h ici. On vous l'avait pas dit?"

Leçon n°2 : ne pas forcer sa nature. Arriver en retard aux balances.

18h06.

Première bière pour tout le monde.

On se détend, on profite du lieu et des gens (très cool les gens).

Connaissance de l'ingé son.

Bonhomme atypique et très très détendu.

Discute à bâtons rompus ("... et pi le chanteur a fini a poil. Et les gens le poursuivaient pour lui cramer les poils de ...").

18h30.

Deuxième bière.

On a le temps.

Tchatche avec les potos de Blue(R).

Rencontre avec leur nouveau bassiste, Peter. Sympa comme tout.

Entre 18h30 et 20h00.

Troisième.

Quatrième.

Cinquième bière (voire plus selon les gens).

20h00 (en fait, on en sait plus trop rien de l'heure qu'il était).

Repas copieux aimablement prévu par les bénévoles de l'assoce qui gère le lieu.

Bouteilles de vin aussi...

21h00.

C'est pas très peuplé.

Un habitué nous rassure : "Les gens arrivent vers 21h45. Une centaine au bas mot".

On demande confirmation à notre ami ingé son combien de gens ils attendent.

Petit regard vers le ciel.

Petite moue.

"Une soixantaine au plus".

Leçon n°3 : demander une seule fois combien de gens sont attendus.

Et pi d'un coup, ça s'enchaîne assez vite.

Blue(R) monte sur scène.

Ils font leur set.

Clap clap clap.

A nous.

Gael

Balance en deux temps, trois mouvements.

Notre set commence.

GregGreg, Stgo

Ayé.

Notre set est fini.

Clap clap clap.

Yavait une trentaine de personnes

La moitié restait dehors pour boire des bières et ne re-rentrait que pour en prendre de nouvelles.

Leçon n°4 : fermer les portes et séquestrer tout le monde

Leçon n°4 et morale de l'histoire : quand on nous propose une date, s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un we prolongé. (A fortiori quand il s'agit d'un campus)

Le lendemain, réveil n'importe comment à n'importe quelle heure (et n'importe où pour certains).

Pi filer vite fait à l'OPA pour les balances.

18h.

On monte notre scène.

Galères habituelles de balances.

On rencontre Selar qu'on a fait venir tout droit de Lyon spécialement pour l'occas'. Chapeau les Selar.

20h.

Repas avec Selar au troquet du coin. Chapeau les Selar.

20h45.

Fin du repas. Chapeau les Selar.

21h.

Début du set de Selar.

22h.

Fin du set de Selar. (Allez tous ensemble) Chapeau les Selar!

22h30.

Début de notre set.

00h00.

Fin de notre set. Chapeau les Selar.

00h01.

L'électro de l'OPA démarre à fond dans la sono.

Au moins c'est réglé, y'aura pas de rappel.

00h30.

Tout est rangé.

La nuit n'aura pas de fin pour certains dont on taira le nom.

On finit sur les rotules.

Rideau.


Laisser un commentaire