Love me do: The Beatles' progress

samedi 6 juillet 2019

"A true book. He wrote how we where which was bastards"

John Lennon


Aujourd'hui, votre serviteur va vous parler d'un livre tout ce qu'il y a de plus fab.

Love me do:The Beatles' progress, écrit par Michael Braun et publié en 1964, est un témoignage de la tornade pop qui allait changer la coupe de cheveux de la planète, la beatlemania de '63-64, des réactions qu'elle suscita et de la manière dont les membres du groupe la traversèrent.

A ce sujet, la petite phrase que lâcha John Lennon sur les bastards qu'ils étaient est un excellent argumentaire de vente (ce qui n'était pas son intention au moment où il prononce cette phrase [1] ) tout en étant une légère exagération quant à son contenu.

Parce que vu du petit bout de ma lorgnette, tout le monde a l'air d'être effectivement devenu dingue (filles, jeunes, journalistes, policiers, ambassadeurs...) mais, dans ce contexte, malgré leur jeune âge, les fab four m'ont l'air d'avoir traversé cet épisode de folie collective la tête sur les épaules. Il y a bien quelques blagues de gamins, des jurons de ci de là, des verres consommés à droite à gauche et des réparties pleines de non-sens et d'ironie mais à part quelques costards en tweed des années soixante, je vois pas trop qui pourrait juger que ça fait d'eux des mauvais garçons.

Histoire de rester à peu près factuel, voici dans les grandes lignes ce que vous trouverez à l'intérieur :
- des fragments de vie volés pendant la tournée anglaise
- la virée à Paris
- la tournée US
- des lettres de fans
- des analyses du phénomène Beatles publiées dans la presse de l'époque (analyses faites par des musicologues, psychologues, sociologues, etc...)
- un extrait de La Machine à voyager dans le temps de H.G Wells (emprunt à peu près pertinent. L'anglais n'étant pas ma langue maternelle , il est possible que je sois passé à côté d'une vérité profonde)

Voilà, bonne lecture !
(et bonne écoute, l'une entraînant l'autre assez mécaniquement ^_^)

[1]
La phrase est extraite d'une interview donnée à Jan Wennan pour le compte de Rolling Stone en 1970. Il était en pleine phase de euh destruction du mythe des Beatles et interrogé sur la biographie autorisée faite par Hunter Davies publiée en 1968, il avait alors déclaré :
"Love me do! was a better book. That was a true book. He wrote how we where, which was bastards. You can't be anything else in a situation of such pressure."


Laisser un commentaire