We need you

mercredi 24 novembre 2010

Il y a des signes qui ne trompent pas.

Les programmateurs de salles qui ne nous appellent pas.

Les festivals qui ne nous répondent pas.

Tous complètement intimidés.

Les filles qui nous font des doigts d'honneur pour maladroitement camoufler toute l'admiration qu'elles nous portent.

Les gens qui font semblant de ne pas nous reconnaître dans la rue. Et qui feignent ne réellement pas savoir qui on est quand on les arrête pour faire cesser ce petit manège (certains vont jusqu'à se mettre en colère pour sauver la face).

Oui, tous ces signes convergent.


C'est la gloire. Le succès.

Et un signe parmi tant d'autres corrobore le doux tintement des cloches du succès :

Lota Schwager vient d'être piraté/mis en partage (choisissez l'appellation que vous voulez selon que vous soyez un ayant droit de la  SACEM ou un gamin avec pas assez d'argent de poche).

Vous pouvez vous le procurer ici en cherchant un peu sur la Toile (mais, paraît-il, c'est à vos risques et périls).

Imaginez un peu la valeur (on parle ici d'argent, de pesetas) que doit avoir un groupe pour se faire pirater.

C'est pas à la portée de tout le monde.

Il faut vraiment que ça ait de la valeur pour que quelque noble Robin des Bois se donne la peine de le mettre à la disposition de tous.

D'autant plus si l'album en question est intégralement à l'écoute sur notre site (ou sur notre page bandcamp).

D'autant plus s'il est téléchargeable au prix que vous voulez (0€ accepté).

Potentiellement, ça, ça le rend fou, notre bandit au grand coeur.

Ça signifie que l'album en question n'a pas de prix.

Que sa valeur (on parle ici de roubles sonnants et trébuchants) peut atteindre des sommets vertigineux.
Et que ça pourrait être encore en-dessous du prix que fixera plus tard un autre acheteur. Qui pourrait lui-même être en dessous de etc.

C'est pourquoi on comprend cet e-Jesse James :  devant cet infini de chiffres possibles, pouvait-il faire autrement?

Pouvait-il laisser toutes ces pauvres oreilles démunies  sans WONDERFLU, dont la valeur est inestimable?

Vous aussi, si vous avez la fibre de la justice chevillée au corps, aidez WONDERFLU à se diffuser parmi toutes ces oreilles nécessiteuses.

Répandez notre musique sur megaupload, les P2P les plus reculés, les sites de torrents les plus exotiques. On vous fournit même le fichier README.TXT qui va avec.

Mais par pitié,  encodez pas les mp3 en 128k ( ils sont disponibles en 320k sur notre site. Ou en Ogg Vorbis, AAC, FLAC, ALAC, tête à claques, etc).

'vous remerciant pour votre attention.

(P. S : sinon, petite piqûre de rappel, pour partager notre musique, vous pouvez aller sur notre site et cliquer sur "Share" pour le partager avec vos zamis via mail, blog, myspace, facebook, twitter, etc.)

> Mise à jour du 13 janvier 2011 : un (autre?) anonyme au grand coeur s'est mis en évidence sur Youtube


5 réflexions au sujet de « We need you »

  1. RKevin

    J'emettrai un avis preventif quand à l'honneteté des hebergeurs des fichiers "piratés" qui vous obligent à vous inscrire pour "telecharger" l'album. Attention à l'usage que ces sites font de votre adresse mail d'inscription (je sens le spam massif à 100km...). Attention aussi à passer les fichiers à l'antivirus, ca pue. Bref, c'est pas sain de donner le lien... Juste mon avis et un petit conseil à deux francs 🙂

    Répondre
  2. Ping : Désinvolt (lien)

  3. Ping : Running Faster, le clip? | WONDERFLU - Ze Blog - Rock indé // Indie Rock // (Paris)

Laisser un commentaire