Keep your eyes open

mardi 7 décembre 2010

Dans la droite lignée du post consacré à nos amis photographes, je vais feuilleter avec vous quelques pages du très distingué livre de photographies consacré à Fugazi,  Keep Your Eyes Open, dont voici la couverture.

Les clichés sont de Glen E.Friedman, photographe apparemment réputé pour avoir documenté une certaine frange de l'underground américain (punk, skate, hardcore) et pour le militantisme dont il a su fait preuve dans ses travaux.

(Je dis "apparemment" parce que le bonhomme je le connaissais pas jusqu'ici. Que les puristes me pardonnent ma crasse ignorance)

Bon, j'espère que vous l'avez bien regardé la couverture parce que je vous montrerai rien d'autre.
(oui je sais que je vous avais dit qu'on feuilletterait quelques pages ensemble mais il serait peut-être temps de ne pas croire tout ce qu'on vous raconte sur les blogs)

Ce serait pas lui rendre justice que de le morceler et de l'étaler en petits morceaux sur une page web (aussi, aheum, noble soit-elle). En plus, si c'est un aperçu que vous voulez, vous pouvez vous rendre sur la page officielle dédiée à cet effet.

Bref, je vous montrerai rien d'autre parce que ce bouquin est bien plus qu'une bête accumulation de photos.

C'est une immersion.

Comme le dit Ian MacKaye lui-même :

“While most photographers were taking photos of Fugazi,

Glen was making photos with us.”

Glen E. Friedman

Glen E. Friedman

Et encore, là il parle que des photos.

Le bouquin, sa mise en page, mériteraient tout autant d'être mentionnés pour leur cohérence.

Par exemple, vous croyez que chaque page va être numérotée?

Avec des chiffres?

Raté.

Chaque page porte le nom d'une chanson de Fugazi.

Ainsi (pour ceux qui sont pas pas bien réveillés), il ne faut pas dire "j'aime bien les photos sur la page 27" mais "j'aime bien les photos sur Provisional".

Avouez que ça a tout de suite plus de classe.

Vous me rétorquerez que si les pages sont numérotées, c'est pour une raison pratique. C'est pour qu'on puisse y accéder directement.

Effectivement, là, si je veux retrouver la page Provisional, je suis perdu. J'ai aucune indication sur son emplacement. Je sais que la page 27 est juste après la 26 et avant la 28. Mais Provisional? Elle est avant Merchandise? Après Epic Problem?

Impossible de savoir exactement quelle est la démarche en choisissant cette "numérotation" mais l'effet obtenu est qu'une photo est indissociable de son contexte, du cheminement qui nous a amenés jusqu'à elle (à moins de se fier au hasard et de papillonner de page en page ce qui peut s'avérer tout aussi marrant).

Dans le même ordre d'esprit, il faut signaler que ce bouquin a le bon goût d'être au format 27 x 23 cm (environ), ce qui permet à de nombreuses photos de se déployer librement sans se cogner aux bords (aaah) et sans qu'on ait l'impression qu'elles aient été méchamment redimensionnées.

Pour finir, ce bouquin, c'est con à dire mais il donne envie d'aller voir Fugazi sur scène.

Il donne envie d'aller les voir et de leur serrer la main et de taper la discute avec eux.

"Pour services rendus au rock indé..."

Vous me direz que leur discographie donne déjà envie de faire tout ça.

Tout comme leurs vidéos de live.

C'est vrai.

C'est juste que ces photos mises bout à bout rendent ces envies encore plus criantes.

Alors, ya plus qu'à prendre son mal en patience et attendre qu'ils remontent sur scène.

En attendant, voici quelques infos pratiques pour les fouineurs :

Et pour la petite histoire, et les bibliophiles indie qui veulent tout savoir, ce livre contient également :

  • un préambule de Ian Folke Svenonius (le chanteur de feu Nation of Ulysses) sur Fugazi  où il est question de leur éthique et de l'habituelle ritournelle anti-establishment/anti-major dès qu'il est question de Ian MacKaye. Ritournelle à laquelle il n'est pas interdit d'être sensible, d'autant plus que le petit essai est bien écrit et plaisant à lire,  mais, dans un ouvrage à vocation essentiellement esthétique, je m'en serais peut-être passé
  • quelques discrètes annotations de Glen E. Friedman himself qui permettent de situer le contexte de certaines photos
  • une postface de Glen E. Friedman

Laisser un commentaire